(Télécharger E-pub) ê Le Roman du Québec ð eBook or E-pub free

(Download E-pub) Ö Le Roman du Québec á Extrait de l introduction Le Qu bec fait r ver La nature, le climat, l immensit du territoire, la couleur des arbres l automne, les liens histo riques avec la France et la survie de la langue fran aise dans ce coin d Am rique, les noms qui rappellent nos vieilles provinces, l hospitalit chaleureuse et simple de ses habitants, tout concourt accorder au Qu bec une place part La Belle Province le surnom qu elle s est donn au milieu d autres provinces qui forment le Canada est lui seul une invitation au voyage Mais conna t on le Qu bec Les Fran ais ont eu tendance, au fil des si cles, y projeter leurs phantasmes Dernier refuge de la France traditionnelle et catholique pour les uns, rest e l abri des turpitudes de la R volution fran aise gr ce la conqu te britannique de , bastion de la francophonie qui ne demandait qu s allier la m re patrie l am re m re patrie , disait par d rision le journal qu b cois Le Devoir , pour les gaullistes regonfl s par le voyage historique du G n ral enet son fameux Vive le Qu bec libre , avant garde de la lutte pour l mancipation des peuples selon les gauchistes en mal de r f rence tiers mondiste, le Qu bec se pr te diverses interpr tations S il est ou a t un peu tout cela, il est aussi bien autre chose Une soci t moderne dont la principale caract ristique est de parler fran ais en Am rique L historien Yvan Lamonde a r sum la vraie nature du Qu bec dans une quation Q F GB USA R Moins de France qu on ne le laisse entendre, plus de Grande Bretagne que les conquis ne veulent bien le reconna tre, beaucoup plus d tats Unis qu on ne l avoue et moins de Rome qu on ne le dit La formule refl te une complexit qui ne se laisse pas enfermer dans un jugement l emporte pi ce Cette complexit est le fruit d une histoire tourment e qui a commenc dans une colonie fran aise au XVIIe si cle, que les rois de Versailles voulaient exemplaire, qui s est poursuivie sous la domination anglaise, non sans quelques sursauts de r volte, pour se prolonger dans un r veil national dirig contre une f d ration canadienne, de plus en plus ind pendante de la Grande Bretagne mais de plus en plus envahissante Pendant des si cles, l identit des Canadiens fran ais le nom de Qu b cois n a t revendiqu que dans la seconde moiti du XXe si cle s est maintenue dans le giron de l glise catholique, apostolique et romaine Avec la R volution tranquille des ann esqui a marqu la rupture d finitive du Qu bec avec une interpr tation obscurantiste de son histoire, le fran ais est devenu le signe de ralliement La langue fran aise, pas la France Avec elle les Qu b cois continuent d entretenir des relations ambigu s, m lange de fascination et d exasp ration face aux Fran ais cassants et cassables M me si, par hostilit au monde anglo saxon et plus pr cis ment par anti am ricanisme, les Qu b cois r agissent souvent plus comme les Fran ais que comme le reste des Canadiens face aux grandes questions internationales juilletSamuel de Champlain installe son habitation sur les bords du Saint Laurent Qu bec est n Quatre cents ans plus tard, le Qu bec fait toujours r ver mais demeure largement m connu Les Fran ais y voient un prolongement d eux m mes, maintenu travers les si cles par del la possession anglaise Le Roman du Qu bec raconte cette histoire agit e, l attachement la vieille m tropole et le d sint r t de la France pour ces quelques arpents de neige , comme disait Voltaire, la red couverte de la francit et l affirmation nationale dans des rapports toujours ambigus avec le reste du Canada Je me souviens la devise du Qu bec, traduit le riche h ritage de ce bout d Am rique qui parle fran ais Daniel Vernet est directeur des relations internationales du journal Le Monde Il a t correspondant en Allemagne, en URSS et en Grande Bretagne, avant d tre directeur de la r daction Il est l auteur de plusieurs livres, dont La Renaissance allemande, URSS, Le r ve sacrifi L Am rique messianique et, aux ditions du Rocher, Le Roman de Berlin